Vous souriez, vous vous regardez d’un air amoureux, votre photographe appuie sur le déclencheur…
Ça y est, la photo est dans la boîte !
Ça n’est pas fini pour autant, du moins pour votre photographe, qui va sélectionner les meilleures photos et leur appliquer un post-traitement. Voyons, si vous le voulez bien, pourquoi le post-traitement est une étape importante pour vos photos de mariage.

retouche photo de couple

Une photo doit être avant tout être cadrée de façon intéressante, et bien exposée. Le post-traitement apporte à la photo un certain caractère, mais surtout il permet de rétablir des contrastes doux ou plus fort tout en gardant toutes les zones de l’image exposée correctement. C’est particulièrement important dans la photo de mariage, où l’on souhaite conserver du détail dans la texture de la robe.

Le style de post-traitement numérique

Le style de vos photos sera avant tout défini par les choix techniques votre photographe lors de la prise de vue. Néanmoins ces choix seront renforcés par le post-traitement. On trouve généralement chez les photographes de mariage trois styles bien distincts.

Une colorimétrie vive et une approche des contrastes très réaliste

Associé fréquemment à un style photojournalistique, le post-traitement de votre photographe colle au plus près à la réalité. C’est un style que j’utilise pour la photographie d’architecture ou la photographie corporate, mais que j’affectionne aujourd’hui moins en photo de mariage.

Une approche des contrastes dramatique

Très en vogue en ce moment, c’est certainement le style que l’on rencontre le plus fréquemment en photo de mariage aujourd’hui. Les noirs sont atténués, les hautes lumière aussi, pour un contraste très faible qui rappelle une pellicule sous-exposée.
C’est un style qui fonctionne très bien en intérieur, pour les jours pluvieux et si la mariée est habillée en rouge.

photograhe de mariage à dinard
photographe de mariage rennes

À gauche, le style réaliste, que j’ai pratiqué à mes débuts et que j’affectionne encore pour des travaux corporate. Beaucoup plus descriptif que les deux suivants, c’est un style qui est moins dans la suggestion.
À droite le style dramatique, qui n’est très honnêtement pas mon style de prédilection, à part dans le cas où la mariée porte une robe rouge vif.

Une approche fine art

En parcourant mon portfolio, vous aurez compris que c’est ma méthode d’élection pour la photographie de mariage. Les photos sont très lumineuses, le contraste est très doux, on privilégie les tons pastels.
C’est un style très éthéré, poétique, qui correspond bien aux mariages classiques ou bohème. Le rendu rappelle une pellicule sur-exposée, et les teints sont très lumineux.

photographe de mariage fine art rennes

Un teint très doux, des photos très lumineuses — c’est l’approche fine art du post-traitement. Bien entendu la prise de vue est faite en fonction du traitement que le photographe a en tête. L’approche fine art contient beaucoup plus de flous et de mouvements que les deux précédentes.

Une fois le post-traitement appliqué, votre photographe va se concentrer sur les petites retouches locales. Ce sont des détails, mais souvent ils changent tout…

La couleur

L’ennemi n°1 de vos photos, c’est la lumière mixte. On la trouve très souvent dans les édifices où sont célébrés les mariages. En effet, mairie ou église laissent entrer la lumière du jour mais possèdent en plus un éclairage tungstène.
Il en ressort généralement une lumière un peu bizarre, qui ne correspond à aucune balance des blancs pré-réglée de l’appareil photo et qui varie énormément sitôt que l’on se déplace de quelques pas. Pire, on retrouve facilement quelques taches jaunes là où la lumière des spots tombe.
Pour moi, il est impossible de rendre une photo sans retoucher ces effets de lumière mixte, qui donnent un teint cirrhotique au buveur d’eau le plus invétéré.

Un avant/après vaut mieux qu’un long discours !

Les petits défauts

Petits boutons, légères rougeurs, bronzage pas tout à fait homogène — ces petits défauts qui ne se remarquent pas dans la vie prennent une tout autre dimension sur une photo.
Pour moi, une photo doit être conforme à une impression, à un souvenir. Le jour de votre mariage, vous êtes radieuse et c’est cela que la photo doit transcrire.
À moins d’une indication contraire, je n’hésite donc pas à ôter ces légers défauts pour laisser un souvenir sublimé, mais pas déformé.

photographe de mariage fine art argentique rennes

Attention : une mauvaise photo reste une mauvaise photo même après retouche !

Attention, ne nous leurrons pas ! Le post-traitement reste une étape importante, qui participe à définir le rendu global de votre photo. Mais une photo mal cadrée, mal exposée, peu nette ou au contraire beaucoup trop ne deviendra jamais une belle photo après retouche. Ça restera une moche photo trop retouchée.

photographe fine art paris

Composition, lumière, pose — si ces pré-requis ne sont pas là, aucun post-traitement et aucune retouche ne transformeront une photo mal prise en une belle photo. Prise de vue et post-traitement fonctionnent en synergie.

Stop au mythe : le post-traitement existait aussi en argentique

Je rencontre régulièrement des gens qui m’expliquent d’un air assuré et vaguement supérieur, que les photographes qui retouchent leurs photos, ce ne sont pas des vrais photographes.
Qu’eux-mêmes, d’ailleurs, n’accordent pas un instant à leurs fichiers en post-traitement.
Devant mon air dubitatif, ils ajoutent tous, argument imparable selon eux :
— Tu sais, les vrais photographes, comme Doisneau ou Cartier Bresson, ils travaillaient en argentique, ils ne retouchaient pas leurs photos.

Ce qui, soyons francs, traduit surtout une méconnaissance crasse du tirage argentique. Il suffit de lire quelques livres de références sur le tirage argentique pour s’en convaincre. Certes Photoshop™ n’existait pas dans les années 50. Mais le temps de développement du négatif, la température du bain ou le choix du papier sont autant de facteurs qui inflencent de façon cruciale le contraste d’un tirage.
On n’hésite pas à « masquer » ou « faire venir » les zones plus sombres ou plus claires sous l’agrandisseur, pour rétablir un contraste local agréable à l’œil.

On est sur des procédés totalement équivalents en numérique, et ils sont d’autant plus cruciaux du fait des limitations de cette technologie.

Pour finir je vous laisse avec un tout petit aperçu d’un très joli shooting, définitivement fine art, qui sera sous peu dans ces pages !

portrait fine art mariage
photographe de mariage fine art rennes

// Crédits par odre d’apparition | Le mariage de Valérie & Aurélien a été publié dans ces pages | Le mariage d’Aurélia & Aurélien est visible sur mon portfolio | Le mariage de Mélanie & Fabien a été publié dans ces pages | Modèles Rozenn Sine Spina | Anna | Fabienne | Fleurs Les fleurs d’ÉmiliJolie | Hortense&Joséphine | Robes Tara Deva | Coiffure Home Sweet Hair | Maquillage Belle et Zen | Lieux L’Ille Flottante | Manoir de Belle-Noé | Assistant photographe Pierre Le Sayec | Alain Sohier//

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *