J’avais envie d’inaugurer cette rubrique destinée aux photographes par un sujet qui me tient fortement à cœur : le développement et le scan des pellicules argentiques.
Pour le photographe qui débute en argentique, la question se pose rapidement : à qui confier cette étape cruciale qu’est le scan des pellicules argentiques ? Le traitement de la pellicule par le labo va en effet déterminer le volume de post-traitement à mettre en œuvre pour obtenir le joli résultat souhaité, et un mauvais scan peut rapidement transformer le travail sur une prise de vue en véritable cauchemar.
De plus, afin de pouvoir proposer un résultat cohérent, il est dans l’intérêt du photographe d’établir une relation à long terme avec un labo qui comprendra son style et ses besoins.

photographie argentique test labo

Pour mon retour à l’argentique, ma première pellicule a été exposée à l’aide du Mamiya RB67 ProS, un chouette appareil, mais pas très intuitif quand on vient du numérique. J’ai donc lamentablement sur-exposé l’image ci-dessus. UK Film Lab a eu la gentillesse de m’en faire part (c’est bien pour progresser) et de faire tout son possible pour récupérer l’information sur le négatif, aboutissant à un résultat irréel que j’aime beaucoup.

J’ai envoyé ma première pellicule de test, à l’époque avec le Mamiya RB67, à UK Film Lab. Je ne détaillerai pas leur prestation, qui a été excellente de bout en bout, car quelques semaines plus tard, UK Film Lab déménageait au Canada pour devenir Canadian Film Lab.
Le déménagement ayant provoqué une pause dans leurs activités, je me suis tournée un peu au pif vers Indie Film Lab, laboratoire de développement basé dans l’Alabama.

Premier contact avec Indie Film Lab

Comme la plupart des labos outre-Atlantique, Indie Film Lab demande à ses clients de décrire leurs souhaits en terme de rendu d’image, et vu qu’une photo vaut toujours mieux que de longs discours, il est possible de téléverser quelques échantillons représentatifs du style du photographe.
J’ai donc précisé sur mon bon de commande que j’évoluais dans un style plutôt lumineux et léger, et j’ai téléversé trois images représentatives de trois situations différentes : contre-jour, nuageux et intérieur. J’ai ensuite envoyé mes pellicules par la Poste.

photographe de mariage hybride bretagne
photographe de mariage numérique et argentique bretagne
photographe de mariage bretagne

Les délais d’Indie Film Lab

Rien à redire de ce côté, le délai entre la réception des pellicules et l’envoi des scans est d’environ 10 jours. Si l’on inclut les 5 jours que les pellicules mettent à parcourir la distance Bretagne-Alabama, on peut donc espérer un retour des scans sous deux semaines.
Le plaisir de l’argentique, c’est aussi le plaisir de l’attente !

Les premiers scans d’Indie Film Lab

Les images sont livrées en .jpg, ce qui laisse assez peu de liberté en post-traitement. Globalement, si le scan n’est pas bien exposé et de la bonne couleur, les passages sous Lightroom ou Phostoshop n’amélioreront que peu les choses.

faire scanner ses pellicules argentiques labo argentique indie film lab

Il ne me reste que cette image de la première série de scans qui m’a été envoyée, mais je n’ai pas été conquise.
Les images étaient franchement jaunes, et généralement sous-exposées. Une erreur d’exposition est toujours possible, mais en argentique, je mesure ma lumière au posemètre et je sur-expose comme une sale (parce que c’est fait pour).
Le rendu très sous-exposé me semblait venir du labo plutôt que de mes négatifs. Au vu des scans de démo sur le site d’Indie Film lab, et suite à mon expérience rapide avec UK Film Lab, j’ai trouvé le résultat assez médiocre.

Je m’en suis ouverte au labo, en leur disant que j’avais peut-être des attentes irréalistes, mais que voilà, euh, ma modèle avait vraiment un teint très pâle que je souhaitais lui conserver, et que du coup, bon, si c’était un effet d’vôt’gentillesse de vérifier si on peut pas faire mieux…


La dame du labo m’a dit très gentiment qu’ils avaient regardé mon portfolio pour bien appréhender mon style, qu’on pouvait carrément faire mieux, et que d’ailleurs elle me proposait la photo ci-dessous, parce que son but, à elle, c’était que je sois contente.

J’étais aux anges, c’était EXACTEMENT ce que je cherchais, je me suis dit que plus jamais je ne changerais de labo, tellement ils avaient bien compris ce que je cherchais.
La dame du labo m’a d’ailleurs dit qu’ils avaient bien cerné ce que je voulais, qu’elle était drôlement contente que je sois drôlement contente, et qu’elle en prenait bonne note pour la prochaine fois.
Moi, j’ai continué à être drôlement contente, j’ai publié mon shooting d’inspiration, et j’en ai préparé un nouveau, tout en argentique, et je leur ai envoyé les pellicules à développer.

Deuxième contact avec Indie Film Lab

Pour minimiser les allers-retours, j’ai envoyé, en même temps que mes pellicules, un rapide aperçu numérique de ce que je souhaitais obtenir comme résultat, dans la mesure des capacités techniques bien entendu.

Fichiers numériques

photographe de mariage fine art rennes
faire scanner ses pellicules argentiques Indie Film Lab
photographe de mariage fine art vannes
faire scanner ses pellicules argentiques Indie Film Lab
labo argentique à ne pas recommander
faire scanner ses pellicules argentiques Indie Film Lab

Scans Indie Film Lab

J’ai reçu les fichiers scannés ci-dessus, et j’ai trouvé qu’on se payait un peu ma tronche.
Étant une fille plutôt têtue de nature, j’ai rédigé un e-mail très didactique, qui reprenait la comparaison ci-dessus, et même celle du shooting précédent, en expliquant que sombre, jaune et pas de détails dans les cheveux, c’était pas terrible, et que par contre, lumineux et pastel, c’était plutôt ce que je cherchais.

Cette fois-ci, la dame du labo ne m’a pas dit qu’elle voulait que je sois contente.
En fait, elle ne m’a rien dit du tout. Elle m’a juste renvoyé mes scans en disant qu’elle avait tout scanné sur Noritsu avec un contraste minimal.
Bien entendu, c’était toujours moche, mais différemment moche.

Scans Indie Film Lab 1ère et 2ème version

scan indie film lab
scan indie film lab
mariage photo en argentique

Résultat après post-traitement

J’en avais un peu marre d’écrire à la dame, et ça me semblait un peu vain. Après tout, il suffit d’être doté d’yeux fonctionnels pour se rendre compte que la seconde version n’était en rien supérieure à la première.
Elle a juste eu le mérite d’être exploitable en post-traitement, ce qui n’était pas le cas de la première version, avec ses noirs bouchés et ses tons jaunes impossibles à corriger.
J’ai donc passé 15 jours à essayer de récupérer contraste, tons chairs et hautes lumières cramées. Si le résultat est correct, le simple fait d’avoir passé autant de temps sur ce shooting fait que je ne le porte plus vraiment dans mon cœur.
De plus, cette malheureuse expérience m’a poussée à abandonner mes essais en argentique pendant presqu’un an, et c’est seulement aujourd’hui que j’envisage de réintégrer cet aspect dans mon flux de travail.
Les choses sont encore en test, car il n’est pas concevable pour moi, dans un cadre professionnel, d’avoir un process qui ne soit pas complètement validé.

Dans l’intervalle, je me suis adressée à un labo local pour mes scans — après tout, tout auto et sans contraste, c’est généralement ce qui est proposé dans ces magasins.
Qu’est-ce que ça a donné ? La suite au prochain épisode…
Dans l’intervalle, vous pouvez retrouver toutes les photos de couple et les photos de mariage en argentique en cliquant sur le lien.

// Crédits | Retrouvez tous les crédits sur les billets consacrés au shooting d’inspiration en bord de canal, au shooting d’inspiration dans un manoir et au shooting d’inspiration sous les pommiers. Amours Délices & Orgues, photographe de mariage, excerce à Rennes, à Vannes et sur la Bretagne dans son ensemble. //

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *